Êtes-vous en voie d’OBSOLESCENCE professionnelle ?

Gestion de Carrière : Et si vous étiez doucement en train de perdre votre avantage compétitif sur votre marché professionnel ?

Que ce soit dans les métiers d’expertise ou encore plus dans les métiers de gestion généralistes, c’est à vous de prendre votre carrière en main…

Des hauts et des bas de motivation ? 

Profitez de notre programme de COACHING GRATUIT sur la motivation professionnelle

Pour nous suivre :

Autres vidéos sur la Gestion de Carrière :

Quand devez-vous changer de job ?
Éloge de la Fuite Professionnelle

Texte

Transcription de la vidéo :

Bonjour,

Ici Guillemette Moreau, coach professionnelle et fondatrice de Job Transition Coaching.

 

Je souhaite vous provoquer avec la notion d’OBSOLESCENCE professionnelle.

En ce moment le sujet de l’Intelligence Artificielle est à la mode avec des scénarios catastrophiques sur la manière dont cela va détruire nos métiers. Mais ce n’est pas ce dont je veux vous parler quoi que…

En fait je vais parler de 2 types de problématiques : d’abord celui des métiers à expertise, ensuite celui des métiers plus généralistes.

 

Tout d’abord les métiers à expertise :

Certains métiers ont une dimension technique ou technologique importante. Comme cela évolue parfois vite, c’est à vous de faire votre veille technologique pour être sûr que vous êtes toujours dans le bon domaine. Et même dans le bon domaine, si vous n’investissez pas dans vos compétences, vous risquez de vous retrouver dépassé assez rapidement.

Si vous avez un employeur qui s’occupe de votre formation continue, vous avez de la chance. A vous de voir néanmoins si cela correspond à vos projets de développement de carrière.

Mais de plus en plus, et cela dépend des pays bien sûr, c’est vous qui devez prendre en main votre formation continue, soit que personne ne s’en occupe pour vous, soit parce-que vous souhaitez faire évoluer votre carrière dans votre sens.

Le risque, c’est qu’entre les réponses aux clients, les demandes de vos chefs, les besoins de vos équipes… vous n’avez pas de temps de réfléchir à comment vous vous voyez dans 3 ou 5 ans, et encore moins de faire les lectures ou formations nécessaires.

Donc mon message : si vous êtes dans un domaine où les techniques et technologies évoluent vite, vous devez investir en vous !
Cela semble évidemment mais je préfère enfoncer le clou 😊

 

Maintenant je m’adresse à tous ceux qui n’ont pas de spécialité technique, à des profils plus généralistes comme le marketing, la gestion de projet, le contrôle de gestion, etc…

Il y a 2 grandes questions à vous poser :

– 1ère question : est-ce que votre compétence est reconnue et vous permet de progresser ?

Si vous êtes très brillant dans votre domaine, que vous êtes reconnu dans le métier, tout va bien : vous progressez en général hiérarchiquement en interne ou en vous revendant ailleurs.

Votre compétence peut aussi venir partiellement de votre employeur actuel : s’il a une excellente réputation dans votre métier, vous pourrez normalement vous revendre à une entreprise moins experte. Le cas typique étant le consultant qui se fait embaucher par son client. Avec le risque évidemment de perdre cet avantage pour le tour d’après…

Donc on revient un peu au 1er point de cette vidéo : comment allez-vous entretenir votre avantage compétitif…

Cas inverse : vous n’avez pas de réel avantage compétitif au niveau des compétences par rapport à d’autres chefs de produits, d’autres chefs de projets, d’autres contrôleurs de gestion – ou il n’est pas reconnu ce qui revient au final au même.  Oui je sais cela dérange mais il faut voir la réalité en face, il y a d’excellents professionnels partout…

 

Voici alors la 2ème question : est-ce que l’expérience a de la valeur dans votre métier ?

Le problème c’est que vous en êtes pas toujours conscient. Prenons le métier de marketeur en grande consommation que je connais de mon passé professionnel et par certains de mes clients en coaching.

En France particulièrement, mais aussi ici au Canada, c’est un métier de « jeunes » avec plein de projets excitants, on change de marque, de marchés, on lance de nouveaux produits, de nouvelles campagnes de communication, bref on ne voit pas le temps passer.

Sauf qu’il y a une sorte de trou noir après 10 ou 15 ans de carrière. Vous en côtoyez beaucoup des chefs de produits de plus de 40 ans autour de vous ?

Ce n’est évidemment pas officiel mais c’est la loi du « up or out » avec des sortes de règles tacites en interne ou chez certains recruteurs : si on est bon on doit être directeur avant 40 ans, sous-entendu si vous n’êtes pas directeur à 40 ans, vous êtes médiocre… ou bien on ne peut rien comprendre aux réseaux sociaux si on a plus de 35 ans, etc…

 

Donc pour résumer :

– si vous êtes expert : comment entretenir votre avantage compétitif sur le marché ?

– si vous êtes généraliste : soit vous progressez hiérarchiquement, soit votre expérience est valorisée, soit… vous avez un problème…

 

Oui je cherche à vous faire peur car on s’en rend compte parfois un peu tard. Et cela vaut le coup de réfléchir aux lois de votre « marché » professionnel pour éviter l’obsolescence professionnelle et prendre votre destin en main…

 

Si cette vidéo vous parle, si vous avez été confronté à ce genres de situation ou au contraire si vous n’êtes pas d’accord, laissez-moi un commentaire sous cette vidéo, cela m’intéresse.

Et bien sûr faites suivre à vos amis ou collègues qui pourraient être concernés aujourd’hui ou demain.

 

A bientôt.

Guillemette Moreau, coach professionnelle et fondatrice de Job Transition Coaching

Share This